£0.000

La transmission du savoir chirurgical est un point clé des valeurs instaurées par le professeur Carpentier lors de la création de la fondation. En 1987, le Dr. Duong Quand Trung du Service de Santé de Saigon alors préoccupé par la situation des enfants vietnamiens atteints de malformations et de maladies cardiaques, transmettait son constat au Pr. Carpentier.« Plus de 10 000 enfants meurent chaque année de malformations cardiaques au Vietnam. Nous avons besoin de votre aide ». La décision du Pr. Carpentier est alors immédiate, il faut pouvoir transmettre les connaissances chirurgicales occidentales qui permettent de sauver ceux que l’on appelle « les enfants bleus » aux services de santé et aux médecins vietnamiens afin de résoudre le problème.

En 1987 toujours, grâce à l’initiative du Pr. Carpentier, 12 médecins et infirmières vietnamiens furent sélectionnés à HCMC afin de suivre et d’apprendre à réaliser une opération à coeur ouvert sur un porcelet. 2 ans plus tard, ces apprentis chirurgiens se rendirent en France, pendant la contruction de l’Institut du Coeur à Ho Chi Minh. Ils furent accueillis par le service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Broussais dirigé par le Pr. Carpentier. Ils bénéficièrent alors d’une formation de 24 mois et d’un enseignement en chirurgie cardiaque complet, à la pointe des innovations médicales de l’époque.

En 1991, 2 mois après leur retour au Vietnam eu lieu la première opération. Assistés par leurs homologues français, les chirurgiens vietnamiens étaient désormais en mesure d’opérer à coeur ouvert des patients souffrants. L’instruction pour les français était claire : « Assistez-les, mais ne faites rien vous même ». En 1994, les vietnamien ne nécessitaient plus aucune assistance.

Perpétuer le transfert des connaissances

  • En cardiologie générale et échocardiographie : Depuis 1992, 3369 médecins, provenant de 50 établissements à Ho Chi Minh Ville et de 40 provinces à travers le Vietnam, ont été formés en échocardiographie à l’Institut. Au total, on recense plus de 47 sessions d’enseignements de 4 mois minimum depuis cette date.
  • En chirurgie cardiaque : Dès 1998, afin de décharger l’Institut du Coeur d’un certain nombre de patients à cause d’une demande en soins à la croissance exponentielle, la Fondation Carpentier a pris la décision de transférer les connaissances à d’autres hôpitaux du pays. On compte donc à ce jour, 9 centres de chirurgie cardiaque capables de performer des opérations grâce aux formations de la fondation, ce qui équivaut à plus de 43 000 patients opérés.
  • En cardiologie interventionnelle : Le début du transfert de connaissance date dans cette spécialité de début 2008 et compte aujourd’hui plus de 16 hôpitaux au Vietnam, en capacité de l’appliquer.

Vers une coopération internationale

A partir de 2012, l’Institut du Coeur à débuté à former régulièrement de nombreux médecins issus de différentes spécialités comme des anésthésistes-réanimateurs par exemple, à Travers le monde. Grâce à la coopération de différentes ONG et association comme la Chaîne de l’Espoir, de nombreux nourrissons cambodgiens ont par exemple pu être sauvés au Pavillon des Enfants et au centre de cardiologie l’Hôpital Calmette à Phnom Penh.

L’Institut du Coeur organise également 3 sessions par an consacrées à la formation de chirurgiens venant de toute l’Asie du Sud-Est autour de la chirurgie réparatrice valvulaire. Le projet le plus récent entrepris par l’Institut du Coeur et sponsorisé par l’entreprise pharmaceutique Servier date de 2016. Ce projet a permis la formation de l’intégralité d’une équipe médicale sénégalaise (composée de 8 personnes), ce qui a ensuite entraîné l’ouverture du Centre Cardio-Pédiatrique CUOMO de Dakar au Sénagal cette année.